Enseignante du Conservatoire Hector Berlioz
Nigji Sanges

Nigji Sanges a baigné dans un environnement culturel riche et éclectique. Elle est marquée par de multiples voyages (RDC, Ethiopie, Colombie, Italie, Grèce, Japon…) qui l’influenceront plus tard dans son écriture. 

Elle se passionne pour différents styles de musiques, notamment le jazz et la musique folklorique, partie intégrante de son quotidien.

Captivée par le cinéma, en particulier le 7ème art italien qu’elle découvre enfant, elle décide très jeune de se lancer dans la composition de musique de film, notamment après la découverte de la BO de Bruno Coulais pour « Rivière Espérance ».

Son parcours débute par de solides études classiques (composition, composition jazz, harmonie, contrepoint, orchestration…) et par la pratique du violon et de la flûte à bec (musique baroque et contemporaine).

A l’issue de ses premiers prix dans les deux instruments, elle se consacre entièrement à la composition et décroche en 2007, un Diplôme d’Etudes Musicales en écriture au C2R de Metz, à l’unanimité avec les félicitations du Jury et par la même occasion, le Prix SACEM.  Elle se forme ensuite au Conservatoire National Supérieur de Musique de Lyon et y obtient un Master en écriture et une Licence en Musique à l’Image avant de poursuivre sa spécialisation au Royal College of Music de Londres dans le domaine de la musique de film. Elle achève ensuite sa formation au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris en cycle de perfectionnement composition – musique à l’image chez Laurent Petitgirard et en classe supérieure d’orchestration chez Anthony Girard.

Elle a écrit pour diverses formations allant de l’instrument solo (« Réminiscence Intérieure » pour alto seul), à l’orchestre symphonique et choeur (« Psalmus XXXVII »), en passant par des formations telles que le big band et ensembles mêlant instruments occidentaux et instruments issus du folklore pour le spectacle – musique et danse, « Janaïna ».

Elle possède également de solides compétences en maquettage et musique assistée par ordinateur (MAO).

Conjointement aux bandes originales qu’elle a composées pour de jeunes réalisateurs à Paris et à Londres, Nigji Sanges a réalisé plusieurs commandes pour les musiciens de l’Orchestre Philharmonique du Luxembourg, l’Orchestre de Katowice (Pologne), l’Orchestre National des Pays de la Loire et l’Orchestre de Basse-Normandie, dont une nouvelle partition pour « Nosferatu » de F.W. Murnau créée sous la baguette de Jean Deroyer au Théâtre de Caen en février 2013. L’Orchestre d’Avignon Provence lui a commandé une pièce pour orchestre, choeur d’enfants et slam qui sera créée en juin 2016.

Nigji Sanges remporte en novembre 2013 le 1er Prix du Concours Musiques en Courts présidé par Vladimir Cosma et Krishna Levy. 

Elle est finaliste du concours de la Fédération Franco-Européenne de l’Alto, dont le jury était composé d’éminents compositeurs et solistes, tels que Philippe Hersant, Edith Canat de Chizy, Nicolas Bacri, Gérard Caussé, Laurent Verney… 

Elle est lauréate des Fondations Banque Populaire, Nadia et Lili Boulanger, Meyer et Tarrazi.

En 2012, elle est lauréate d’Emergence Cinéma, créé par Elisabeth Depardieu, puis de l’édition 2013 de la Maison du Film Court.

Elle a également été sélectionnée pour les Rencontres du 3e Personnage du Festival d’Aubagne.

C’est à l’occasion du 66e Festival de Cannes que sa musique est jouée parmi celles de ses confrères du 3 Cycle de composition – musique à l’image du CNSMD de Paris, sous la baguette de Laurent Petitgirard et en présence du réalisateur, Pascal Thomas.

Nigji Sanges a été encadrée lors de masterclass par les réalisateurs, Jean-Jacques Annaud, Laurent Heynemann, Pascal Thomas, Peter Kassovitz… 

…et les compositeurs, Philippe Hersant, Rachel Portman, Bruno Coulais, Gabriel Yared, Jean-Claude Petit, Stéphane Moucha, Cyrille Aufort, Pierre Adenot, Nicolas Errera et Christophe Heral.

Pour plus d'informations, veuillez cliquer sur ce lien